Prise en charge en psychiatrie infanto-juvénile

L’EPS Barthélemy Durand offre, pour la prise en charge des enfants et adolescents, un ensemble de structures de soins réparties territorialement. L’accès au soin est gratuit, la personne prise en charge n’a pas de consultation à payer.

La psychiatrie de secteur vise à articuler actions de prévention et actes de soins au plus près de l'environnement familial et social des personnes. Elle permet l'articulation avec les services relevant de l'Enfance inadaptée, de la Protection maternelle et infantile, de l'Education nationale ou de certains services de la Justice. Le financement des secteurs revient à l'assurance maladie et la gestion en est confiée aux établissements hospitaliers.

L’équipement des secteurs de psychiatrie infanto-juvénile :

  • Le Centre Médico-Psychologique (CMP) constitue la pièce maîtresse du dispositif de psychiatrie infanto-juvénile. L'existence de plusieurs CMP sur un même secteur permet d'être au plus prêt de la population à desservir. Le CMP comporte une équipe pluri-professionnelle et a pour rôle de développer la politique de prévention, de diagnostic et de soins. L'enfant et sa famille peuvent bénéficier de différentes actions thérapeutiques : consultation, psychothérapie, rééducation orthophonique, psychopédagogie, psychomotricité, groupes thérapeutiques etc. Les liens que le CMP entretient avec les autres professionnels (enseignants, service de santé scolaire, P.M.I., médecins, pédiatres, maternité, services hospitaliers...) sont essentiels dans l'accès aux soins. 
  • Les Centres d'Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (CATTP) ont pour originalité de combiner la notion de réseau avec celle de groupe thérapeutique. Du fait, de leur souplesse et de leur inscription au sein du CMP, ils peuvent en effet définir des actions institutionnelles davantage individualisées et en lien étroit avec d'autres domaines d'intervention auprès de l'enfant (scolaire, social, judiciaire, médico-éducatif). Le CATTP s'adresse à des enfants qui exigent plus que des séances de psychothérapie ou de rééducation sous leur forme habituelle : pour eux, il est nécessaire de disposer d'un support institutionnel qui leur permette de vivre des expériences nouvelles au sein de groupes incluant d'autres enfants.
  • L'hôpital de jour est un maillon central de la prise en charge des pathologies autistique et psychotique de l'enfance et de l'adolescence, et ce d'autant que les secteurs ne disposent pas d'hospitalisation à temps complet. L'hôpital de jour fonctionne avec un grand nombre de professionnels de catégories différentes : psychiatres, psychologues, infirmiers, éducateurs spécialisés, orthophonistes, psychomotriciens, éventuellement personnel spécialisé de l'Education Nationale, assistante sociale, personnel de service.
    L'action institutionnelle se compose des activités thérapeutiques en groupe, d'un enseignement spécialisé, des traitements individuels psychothérapiques et rééducatifs, du travail relationnel avec les parents et du travail d'équipe (réunion de synthèse, relation avec le CMP où des actions thérapeutiques sont souvent poursuivies, relation avec l'école, les services sociaux...). Chaque enfant est l'objet d'un projet thérapeutique individualisé.
  • L'Unité d'Accueil Familial Thérapeutique est un dispositif sectoriel homogène et réglementé dans son organisation. Il s’agit d’un soin institutionnel, novateur dans ses principes, variant selon les modalités thérapeutiques propres à l’équipe soignante qui le met en œuvre, mais s’appuyant sur quelques piliers fondamentaux et consensuels, destinés à favoriser la construction psychique de l’enfant. Le milieu parental suppléant de la famille d’accueil, allié à l’équipe pluri-professionnelle, propose à l’enfant un environnement relationnel et éducatif favorable et protégé, pour que la mise à juste distance de ses parents en difficultés puisse constituer pour l’enfant un cadre préalable au soin psychique.